Les 6 périodes sensibles selon Maria Montessori

       1 L’ORDRE

Le besoin d’ordre est différent selon les âges. Le besoin d’ordre du bébé s’exprime par le regard de ses parents, la régularité des moments de sa journée ainsi il développe une certaine confiance en son environnement. Les deux premiers mois de la vie sont une période symbolique où le bébé a un énorme besoin de ses parents (pas de séparation). A deux mois, premier détachement de la mère, la tête se coordonne, se redresse. 

Jusqu’à 3 ans, l’ordre permet de construire la sécurité, l’identité de base, la confiance en soi. Au-delà de 3 ans, il permet d’organiser la pensée logique mathématique.

Il y a 5 niveaux d’ordre pour un objet dans un environnement préparé :

  • par rapport à l’espace (son aire spécifique)
  • par rapport à l’étagère (sa place)
  • par rapport à son utilisation (le sens travaillé)
  • par rapport à sa qualité (variation d’un seul paramètre)
  • par rapport à son organisation (début, déroulement, fin du travail)

L’enfant réalise trois niveaux de tri selon son âge :

  • vers 2 mois: il différencie ce qui est humain de ce qui ne l’est pas.
  • vers 6-8 mois: il différencie une personne familière d’un étranger.
  • vers 2-3 ans: il se différencie des autres. C’est pour cela qu’avant il est seul au monde, il peut pousser un autre pour pouvoir passer car il ne le « voit » pas, ne le reconnait pas.

       2 et 3LE MOUVEMENT ET LE LANGAGE

Les deux vont de pair et participe à la construction du mouvement coordonné.

Le non-construit initial du bébé offre à celui-ci toutes les possibilités par sa construction progressive.

La position à plat dos est la position de base de la coordination du bébé.

La marche et la préhension de la main se situent vers 12 à 18 mois. La découverte du monde passe d’abord par la bouche puis par la main. Quand la préhension est acquise, on sort alors du spontané et l’on peut attaquer le travail car il commence à y avoir une intention consciente.

     4 – LE DÉVELOPPEMENT SOCIAL

Il ne peut y avoir concentration efficace que si :

  • l’enfant fait le choix de son activité.
  • le mouvement est engagé dans un but défini.
  • il y a une répétition possible.

La concentration permet le développement du sens social. C’est par l’activité individuelle que l’enfant se nourri et se sent de plus en plus en sécurité, est de plus en plus satisfait, donc est de plus en plus ouvert et tourné vers les autres. Jusqu’à 6 ans le travail doit être individuel.

Le jeu est différent du travail en ce sens qu’il n’a pas de fin. Par contre, un jeu éducatif est une activité ayant un but défini (donc une fin) que l’on peut reprendre (donc que l’on peut répéter).

     5 – L’EXPÉRIENCE SENSORIELLE

Nos sens nous donnent une perception du monde, une représentation de celui-ci.

Le matériel sensoriel doit permettre d’organiser, de classifier. Jusqu’à 3 ans, l’adulte nomme à l’enfant tout ce qu’il y a autour de lui, tout ce que l’on fait. Après 3 ans, l’adulte avec l’enfant le classifie (donne des détails en terme de poids, taille, forme, couleur …). 

     6 – LES PETITS OBJETS

Vers 1 an, l’enfant est attiré par tout ce qui est minuscule. Il y a un éveil à la curiosité naturelle du détail.

        CONCLUSION :

Si l’éducation respecte les périodes sensibles du développement de l’enfant alors il y a concentration, il y a sécurité et donc confiance en soi et il y a donc la PAIX.

 

 

Extrait de « On Discipline – Reflections and Advice »   par Dr Maria Montessori

 

  Экшн камеры

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *