Faire face à la dyslexie

 

Qu’est-ce que la dyslexie?

La dyslexie est un mot récent, mais pas un concept nouveau. Pendant des siècles, les gens ont décrit des enfants qui sont brillants et ont un développement normal mais ne peuvent pas apprendre à lire. Un terme plus ancien de la dyslexie était « cécité verbale » ce qui est une très bonne façon d’expliquer le terme.

Une façon plus moderne de décrire la dyslexie est «manque de conscience phonémique », ce qui signifie essentiellement que l’enfant dyslexique est incapable de connecter efficacement les lettres (symboles) avec leurs sons.

La Dyslexie dans son ensemble est en fait un ensemble complexe de problèmes qui peuvent inclure:

  • Difficulté à reconnaître les lettres et les sons
  • Difficulté à tenir un crayon et à former des lettres (dysgraphie)
  • Difficultés de compréhension de lecture, à savoir la signification d’une phrase
  • Difficulté liée à l’orthographe  
  •  Syndrome ~ Irlen – Sensibilité au texte noir sur un fond blanc

La Fédération mondiale de neurologie définit la dyslexie comme «un trouble qui se manifeste par des difficultés à apprendre à lire en dépit d’une instruction, d’une intelligence adéquate.» En d’autres termes, si un enfant a toutes les chances d’apprendre à lire, et est assez intelligent pour apprendre à lire, et ne peut pas, il est probablement dyslexique.

Voici quelques symptômes de la dyslexie:

~ Peut lire un mot sur ​​une page, mais pas sur la page suivante 
~ Savoir phonétique, mais ne sait pas lire un mot inconnu 
~ Lors de la lecture à voix haute, l’enfant lit lentement, la cadence est saccadée et il ignore souvent la ponctuation 
~ devient visiblement fatigué après avoir lu pendant un court laps de temps 
~ la compréhension du texte est faible car il  dépense beaucoup d’énergie à essayer de comprendre les mots 
~ la confusion apparaît lors de la lecture et de l’écriture (confondant b, d, p, q) 
~ erreurs de lecture, omet ou ajoute des petits mots de fonction comme un, une, de, la, à.
~ omet ou modifie des suffixes,

L’enfant devine fréquemment des mots inconnus en fonction du contexte ou des images 
En dépit de ces défis et d’autres, les dyslexiques sont connus comme étant des gens créatifs qui excellent souvent dans les sciences et les arts.

La composante neurologique

Des études ont montré que le cerveau humain n’est pas réellement prédisposé à lire. Il est plus apte à apprendre à parler et à comprendre la langue parlée. Lorsque nous apprenons à lire, nous empruntons des zones linguistiques et nous les utilisons pour la lecture. Voilà pourquoi parler vient si naturellement, sans instruction, tandis que la lecture est beaucoup plus difficile.

L’enfant dyslexique utilise le cortex visuel pour essayer de lire. Il vise principalement la reconnaissance du mot basé sur la forme des lettres et la forme du mot, plutôt que sur le son que les mots représentent. En donnant des livres aux enfants avec beaucoup de répétitions, et des images qui fournissent des indices visuels au texte, les enfants vont souvent deviner les mots qu’ils lisent  mais quand ils devinent correctement, nous ne savons pas qu’ils ont deviné et nous en déduisons qu’ils lisent.

Voilà pourquoi la dyslexie est souvent détectée tardivement. L’enfant semble lire et s’il y a des difficultés, nous les mettons sur le compte du manque de concentration ou de l’immaturité. Comme l’enfant grandit, les mots et les phrases deviennent plus longs et plus complexes, et souvent les livres ne comprennent pas d’images ou d’autres indices. A ce moment, l’enfant a vraiment du mal à lire et tout l’entourage s’en étonne.

Intervention précoce

Souvent, les enfants atteints de dyslexie ne reçoivent pas de diagnostic assez rapidement. Parce que l’incapacité de lire est frustrant, résultant en une réticence à lire, les enseignants et les parents peuvent conclure que l’enfant  « n’est pas intéressé par la lecture », « n’est pas suffisamment mature », « ne se concentre pas assez», etc. . Ces excuses conduisent à une approche passive qui est dévastatrice pour l’enfant en difficulté. Il est important que les éducateurs et les parents sachent que le manque d’intérêt et le manque de concentration sont généralement des symptômes de problèmes de lecture, et non pas les causes de problèmes de lecture.

Cela peut-il être corrigé ?

 L’enfant peut apprendre à lire en utilisant le cortex auditif plutôt que le cortex visuel. Il y a des recherches qui montrent qu’avec une intervention précoce et une instruction spécifique (pédagogie Montessori), le cerveau de l’enfant dyslexique peut être « re-câblé » pour traiter correctement la langue écrite. L’enfant peut commencer à lire en utilisant le cortex auditif, reliant les lettres avec leurs sons et phonèmes, et en lisant les mots phonétiquement. 

Les dyslexiques célèbres

Il existe de nombreux scientifiques de renom, des compositeurs et des artistes qui étaient dyslexiques.

Une courte liste des dyslexiques célèbres : Leonard de Vinci, Thomas Edison, Pablo Picasso, Beethoven, et Albert Einstein.

Ces personnes ne sont pas brillantes malgré leur dyslexie ; elles ont été brillantes parce qu’elles étaient dyslexiques.

La dyslexie a permis à ces hommes de penser avant tout en images, non par des mots pour établir des connexions rapides entre des idées apparemment sans rapport.

La dyslexie les a motivé à travailler plus dur que les autres parce qu’on leur a dit à maintes reprises qu’ils ne seraient jamais bon à rien. Ils ont travaillé pour contredire leurs détracteurs.

Il est très utile de parler à un enfant souffrant de dyslexie de personnes célèbres, dyslexiques qui ont réussi. Cela les aide à sentir qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils peuvent encore réaliser de grandes choses en dépit de la dyslexie.

  покрывало Plymouth

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *